La rencontre - chapitre 2

Publié le par Kurisutofu

Il faisait froid, au point d'avoir gelé la rosée sur les marches de mon escalier. Je descendais en prenant garde de ne pas glisser, mes mains gantées de noir sur la rambarde.

Une fois en bas, je continuais et poursuivit mon chemin qui allait durer sept minutes exactement jusqu'à la station de chemin de fer où je prendrais le train de sept heure dix. Malgré le froid, je ne me hâtais pas car je n'aimais pas courir ou marcher rapidement de bon matin, et puis mon planning était calculé au mieux pour me déplacer calmement tout en me permettant d'être à l'heure au bureau, avec même un peu d'avance. En effet, le train de sept heure dix me permettait d'être au travail à huit heure vingt, c'est à dire dix minutes avant l'heure officielle.

J'arrivais à la station à sept heure huit, je devais avoir mis presque une minute à descendre l'escalier car j'avais une minute de retard par rapport aux autres jours. Cela m'irritait un peu et je créais une note mentale; Mettre un tapis sur les marches de l'escalier.

J'avais la chance de prendre le train sur une ligne où les retards étaient extrêmement rares, j'avais d'ailleurs choisi mon appartement dans les environs pour cette raison là.

De plus en plus de personnes arrivaient et s'amassaient le long de la voie, j'attendais là où les portes du train allait être pour être le premier à entrer et ainsi, peut-être avoir une chance de m'assoir.

Sept heure neuf, comme d'habitude, le quai était quasiment plein, les gens se frottant les mains contre le froid, croisant les bras pour plaquer leur manteaux contre leur corps ou bien sautillant sur place. Mon manteau ainsi que mes gants me protégeaient suffisamment et je ne bougeais pas, j'attendais tranquillement.

Sept heure dix, encore plus de monde. Le train n'allait pas tarder à arriver et les gens jetaient des coup d'œil sur leur droite pour essayer de l'entrevoir et ainsi se préparer à entrer. Mais bizarrement le train n'arrivait pas.

Les gens amassés sur le bord de la voie commençaient à marmonner, irrité par le retard mais pas encore en colère.

La colère arriva après dix minutes quand une annonce du chef de gare se fit entendre au travers des hauts-parleurs disséminés dans toute la gare.

 

« Mesdames et messieurs, votre attention s'il vous plait.

Le train pour le centre-ville de sept heure dix est en ce moment même arrêté entre deux stations suite à des soucis techniques sur la voie.

Nous vous prions de nous excusez pour le retard et la gêne occasionnée. Nous pouvons vous affirmez que nous faisons tout notre possible pour remédier à la situation le plus vite possible .

Merci pour votre compréhension».

 

Pour la première fois depuis le début de ma carrière, j'allais être en retard. Je sentais l'énervement grossir dans ma poitrine mais je restais calme, rien ne servait de s'énerver pour quelque chose que l'on ne pouvait changer. Je sortis mon téléphone portable de mon sac et entrepris d'écrire un e-mail pour informer mes collègues de mon retard; Ils n'allaient pas m'en vouloir, un retard en cinq ans, c'était loin d'être critiquable.

L'e-mail envoyé, je regardais autours de moi, plusieurs personnes se dirigeais vers la sortie et je pouvais les imaginer appeler un taxi, d'autres rouspétaient à voix haute alors que les reste trouvais des occupations durant l'attente, lecture, discussion ou cigarettes.

Je m'apprêtais à tourner la tête pour faire face à la voie quand je la vis. Elle était sur ma droite à environ dix mètre, appuyée contre le mur d'un air détendu. Elle avait attiré mon regards et il me semblait qu'au moment où je la regardais, elle se tourna légèrement vers moi.

Mon regard fut attiré car c'était étrange, ce que je voyais n'avait pas vraiment de forme, cela ressemblait plus à une vague forme humaine dans un brouillard dense. Qu'est-ce que cette chose pouvait bien être? Un fantôme? Non, impossible.

Mais alors comment expliquer que personne ne semblait la remarquer? Et surtout, comment expliquer que la chose se dirigeait désormais lentement vers moi, semblant flotter au dessus du sol?

Commenter cet article

de almeida 04/02/2010 21:13


ah!! exelent la suite!!


Nelly 04/02/2010 17:04


Un fantôme ! Trop bien !!


Chantal 04/02/2010 08:46


Whaou !