La rencontre - chapitre 1

Publié le par Kurisutofu

C'était un lundi comme les autres, et comme tout les lundi, j'éprouvais plus de mal à me lever et me motiver pour aller au travail. L'influence du weekend trop court se faisait encore sentir jusque dans les fibres de mes muscles.

Mais il fallait bien mériter mon salaire alors je me levais après avoir éteins l'alarme de mon réveil. Sera-t-il possible qu'un jour, une alarme de réveil ne me mette pas en colère? J'avais tout essayé, l'alarme stridente, la musique, les sons de la nature mais rien y fait, le réveil m'énervait toujours.

Je mis les pieds hors du lit, mon réveil affichait six heure trente deux, deux minutes de retard. Je ne m'affolais pas car je pouvais me permettre ce léger retard étant donné que je me levais une heure avant de prendre le train.

Je me levais, il faisait froid en ce jour d'hiver. Une fois passé dans le salon, je lançais l'air conditionné, fixais le thermostat sur la température de vingt-six degrés et allumais la télévision pour voir la météo du jour. Beau temps prévu pour la matinée, couvert l'après-midi et pour toute la journée, des températures plus basses que la veille. Super, déjà que j'avais eu froid …

J'allais me laver le visage pendant que mon petit déjeuner chauffait dans le micro-onde, je ne prenais pas de douche le matin, je réservais cela plutôt pour la soirée. A peine eus-je finis de me sécher le visage que la sonnette du micro-onde retentit, mon lait était chaud et je sortais le bol de la machine pour y ajouter du chocolat instantané et deux morceaux de sucre.

On me disait souvent que je faisais penser à un enfant car je buvais du chocolat au lait le matin … quelle idiotie. Fallait-il que je me force à boire du café pour avoir l'air un homme, un vrai?

J'avais déjà vingt-huit ans, je pensais être passé dans l'âge adulte depuis longtemps, café ou pas café!

Je m'assis à la table du salon, regardant la télévision sans vraiment m'y concentrer. Je pensais au programme sur lequel je travaillais et qu'il me fallait finir aujourd'hui. Il ne devrait pas avoir de problème mais après cinq ans en tant que programmeur, j'avais appris que certaines fois, les programmes se comportaient d'une manière inexpliquée.

Je finissais mes céréales, bu le reste de mon lait et me levais pour aller déposer le bol vide dans l'évier de la cuisine. Il sera lavé le soir même.

Étant à coté de l'évier, comme tout les matins, j'en profitais pour me laver les dents, sautillant sur place pour palier le manque d'air conditionné dans la cuisine et donc, de chaleur. Certes, je pourrais me laver les dents dans le salon mais j'avais toujours peur qu'un peu de dentifrice coule et tombe sur le sol. Je n'étais pas un maniaque de la propreté mais je n'aimais pas que l'appartement soit sale, ou même en désordre. Et je devais aussi admettre que c'était aussi par fainéantise car si je tachais le sol, je devrais nettoyer sur le champs.

Comme à l'ordinaire, après m'être rincé la bouche, je revenais dans le salon pour m'habiller dans le chaud, mes habits déjà placés sur les portes manteau. Je préparais toujours mes habits la veille au soir.

J'enfilais donc mon pantalon puis un tricot de peau suivit d'une chemise blanche et nouais ma cravate. Je me regardais dans la baie vitrée qui en cette fin de nuit reflétais mon image et ajustais le tout. Une fois satisfait, je mis ma veste de costumes et puis mon manteau.

Un dernier coup d'œil vers la télévision, il passait les informations du matin, et je pouvais voir qu'il était six heures cinquante-huit à l'horloge affiché en haut à gauche de l'écran, j'avais rattrapé mon retard et était prêt à partir comme à l'accoutumé.

J'éteignais la télévision, arrêtais l'air conditionné, pris mon sac et me dirigeais vers l'entrée de l'appartement pour enfiler mes chaussure noires qui s'accordaient parfaitement à mon costumes cintré noir à fine rayures blanches que je portais.

Je passais le pas de la porte à exactement sept heure du matin, comme tout les jours, j'étais un homme d'habitude.

Mais ce que je ne savais pas, c'est que ce lundi ne serait pas un jour comme les autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

00S 03/02/2010 21:59


Très bien écrit. J'attends la suite ^^


Kurisutofu 04/02/2010 01:06


Merci ^_^


Nelly 03/02/2010 17:41


Oh une nouvelle story !! Yeah !! Mais que va t-il se passer ???? suspens... ^^
Et sinon, moi aussi je bois du chocolat au lait le matin et j'ai 26 ans, et même que je m'en fous !!! ^^


Kurisutofu 04/02/2010 01:06


Ouh le bebe! ^_^


Chantal 03/02/2010 15:37


Tu devrais écrire des romans à suspens. as l'art d'arrêter quand on se demande ce qui va se passer. j'attends la suite


Kurisutofu 04/02/2010 01:05


En plus j'ai hésité à arrêter là ou pas car une page seulement, çà fait radin ^_^;
L'histoire ne va pas plaire à tout le monde mais bon, on verra ^_^;